L’humain au cœur de l’ingénierie

Eau

 

Fonctionnement

Performances du filtre kls

Le filtre kls est entièrement conçu de manière préfabriquée dans une structure circulaire en polyéthylène (PE) et divisé en plusieurs compartiments. Il est constitué de 3 à 4 étapes de filtrations successives. La première est une filtration sur graviers s’effectuant à courant ascendant tandis que les suivantes sont des filtrations sur sable lent à courant descendant. L’eau se déverse d’un compartiment à l’autre par gravité, sans utilisation d’électricité.

Le débit est régulé à la sortie du filtre kls à environ 4 [l/min] par une simple vanne et par un trop-plein dans le compartiment d’eau brute.

 Diagrammes

 

Les résultats des essais réalisés à ce jour ainsi que les données en provenance de la littérature scientifique montrent qu’il est possible d’atteindre une réduction de la turbidité en dessous de 1 FTU (valeur limite en Suisse) dans l’eau traitée et une réduction des microorganismes (bactéries, virus, etc.) de 3-4-log (99.9 - 99.99%). Lors des tests effectués en janvier 2004, on a enregistré une turbidité maximale de 132 [FTU] dans l’eau brute alors que la turbidité de l’eau traitée n’a pas dépassé 0.84 [FTU]. L’élimination des bactéries s’élevait à 90-99 %.

 

Technologie

Les objectifs principaux du traitement des sources karstiques et des eaux de surface sont l’élimination des microorganismes pathogènes et de la turbidité. La filtration lente sur sable est la plus ancienne technologie de filtration de l’eau potable et elle a été employée en Europe centrale à partir de 1840, principalement en Angleterre, aux Pays-Bas, en Allemagne et en Suisse. Par conséquent, il existe passablement de données sur l’efficacité de cette technologie, y compris en ce qui concerne sa capacité de réduction des microorganismes.

 

 Sable servant à filtrer l'eau
 La technologie