L’humain au cœur de l’ingénierie
 

Saint-Saphorin investit 2,5 millions dans son réseau d’eau

Le Conseil communal a voté un crédit de 2,5 millions pour la réfection totale de son réseau d’eau lundi soir. Il a aussi accepté une hausse d’impôts de 5 points.

Les conseillers communaux de Saint-Saphorin ont mis la main au porte-monnaie lundi soir. Lors de la même séance, ils ont accordé à la Municipalité un crédit d’investissement de 2 550 000 fr. pour la mise en conformité des ouvrages du réseau d’eau potable, et accepté que leur arrêté d’imposition passe de 62 points à 67 pour 2016.

Pour faire passer l’investissement maousse de 2,5 millions – le plus gros que la Commune ait connu, de mémoire de conseiller communal –, la Municipalité a invité deux ingénieurs de l’entreprise RWB. Ces derniers ont fait une véritable démonstration, photos à l’appui, de la vétusté des installations de Saint-Saphorin, pas rénovées depuis 1989. Un cliché montrait même un regard en fonte fermé et recouvert de végétaux pour désigner une des sources communales, signe que l’on avait perdu la clé. Les experts ont détaillé les travaux à entreprendre aux deux capt ages et aux trois réservoirs, mais aussi concernant le circuit de l’eau dans la commune, considéré comme illogique, l’eau n’arrivant parfois même pas jusqu’au réservoir. Cet investissement – dont il faudra déduire la subvention de l’ECA, estimée à environ 10% – sera réparti sur six ans, pour permettre à la Commune un amortissement progressif.

Déficit chronique

Avant d’accepter le crédit à l’unanimité moins deux abstentions, certains conseillers se sont étonnés qu’on leur révèle soudainement l’état piteux de leur réseau. La Municipalité a expliqué cela par le fait que le dicastère des eaux avait souvent changé de responsable ces dernières années. Une mise en conformité demandée par le Canton a obligé l’Exécutif à se pencher sérieusement sur la question.

Après ce vote, celui lié à l’augmentation de 5 points d’impôts, portant de 62 à 67 points l’arrêté d’imposition, n’a pas suscité de grands débats. La preuve que de gros investissements étaient à entreprendre dans la commune n’était plus à apporter. S’ajoute de plus la réfection de la route du Lac, dont la promesse de subvention cantonale s’éteindra en mars 2018. Certains ont néanmoins averti que s’ils acceptaient cette hausse, il ne faudrait pas revenir avec 5 points supplémentaires en 2017. «Nous sommes en déficit chronique depuis trois ans, a rappelé le municipal des Finances. En réalité, il faudrait une hausse de 15 points d’impôts!»

 

Retour