L’humain au cœur de l’ingénierie
 

Mesures urgentes dans le torrent de l’Avançon


Suite aux intempéries du début mai dans la région du Chablais et à la signalisation de déchets dans le torrent par un pêcheur, des dégâts ont été constatés sur le collecteur d’eaux mixtes, descendant de la Jorette et traversant le torrent de l’Avançon sur la commune de Vionnaz.

Après une visite sur place avec la commune, nous avons pu constater que plusieurs arbres étaient tombés au travers du torrent, et que dans leur chute, le collecteur avait été endommagé.

De plus, bien que bétonné, le collecteur se retrouvait en position aérienne, le torrent s’étant frayé, au fil des crues, un passage sous ce dernier. 

 

Des mesures urgentes et des travaux de réparation étaient donc nécessaire.

La particularité de ces travaux, bien qu’assez simple, était la difficulté d’accès (gorge, chemin d’accès étroit et très raide, …) et donc, les mesures de sécurité à prendre pour garantir la sécurité des ouvriers et des machines.

Une des premières mesures a été d’appliquer le PHS (Plan Hygiène Sécurité) de l’entreprise et de sécuriser le chemin d’accès depuis la route cantonale, seul accès possible, sur environ 250 m de long et 50 m de dénivellé.

Ceci a contraint à sécuriser le chemin d’accès par la mise en place d’escalier provisoire pour escalader le talus forestier, puis de sécuriser plusieurs passages du sentier, notamment au droit d’un glissement de terrain.

 

 

La deuxième mesure a été de trouver une solution pour amener sur place la Menzi ainsi que l’ensemble des godets et citerne pour la bonne exécution de ces travaux.

Dans un premier temps, il a été envisager de démonter la machine et de la faire héliporter sur place, mais finalement, grâce au machiniste, nous avons pu trouver un passage au travers de la forêt, qui a permis de descendre avec la machine dans une combe depuis le pâturage situé juste en dessous de Torgon.

 

 

Dernier point, l’aménagement d’une zone sécurisée et étanche pour entreposé la citerne et la machine, durant la nuit et le week-end, et qui permettait également de faire le plein sans risquer de polluer les eaux du torrent.

Finalement, seuls les accessoires et la citerne ont été transporté par les airs.

  


 

Retour