L’humain au cœur de l’ingénierie
 

La Neuveville - Oui unanime au 30km/h dans la quasi-totalité de la ville

Bientôt fini les excès de vitesse à La Neuveville. Du moins c’est ce qu’espèrent les autorités municipales. Réunis en séance mercredi soir, les conseillers généraux ont accepté à l’unanimité de libérer un crédit d’engagement de 674 715 francs pour la réalisation d’une série de changements de règles de circulation et d’aménagements routiers devant mener à une meilleure gestion du trafic dans la commune. Comme déjà largement expliqué dans nos colonnes (voir Le JdJ de mercredi), le projet prévoit surtout d’instaurer une limitation à 30km/h dans la quasi-totalité de la ville et d’améliorer la zone de rencontre (20km/h) déjà aménagée sur une portion de la Grand-Rue. Des passages piétons seront également supprimés, tandis que des trottoirs et des places de parc seront installées pour faire office de ralentisseurs dans les rues.

Des obstacles naturels

Si le projet a séduit les élus neuvevillois, soulignons que certains d’entre eux ont émis quelques remarques. Ceci notamment au niveau du coût élevé du projet. A ce propos, l’UDC Sacha Bürki a proposé un amendement susceptible, selon lui, de réduire en partie les frais tout en embellissant les rues. «L’idée serait de remplacer les plateaux, l’asphalte et autres totems censés ralentir les automobilistes par des obstacles naturels, comme par exemple des buissons ou des bacs à fleurs.» Invité mercredi soir pour présenter le projet, Frédéric Balmer, du bureau d’ingénieurs RWB Berne SA, a jugé l’idée intéressante, tout en émettant quelques réserves: «Cela serait possible en certains endroits, mais pas partout. Des buissons ou bacs à fleurs entraveraient trop fortement la visibilité des conducteurs dans certains secteurs.» Au final, les élus ont accepté l’amendement par huit voix pour, une contre et 24 abstentions. A noter qu’un projet définitif – prenant ledit amendement en compte – sera mis à l’enquête en 2016. Les travaux d’aménagement pourront débuter dans le courant 2017.

Autres gros morceaux au menu du Conseil général de mercredi, le budget 2016 et le plan financier 2016-2020 ont été avalisés à l’unanimité et sans anicroche. Rappelons que le budget présenté est équilibré. Il affiche même un léger excédent de revenus d’environ 9000 francs et une quotité d’impôt inchangée à 1.65. Le plan financier prévoit quant à lui des investissements pour 24,6 mios de francs.

Au chapitre pécuniaire toujours, deux crédits d’engagement ont encore passé la rampe. Un premier de 471 437 francs pour la mise en conformité de l’enveloppe du bâtiment communal sis au chemin du Signolet 3. Un second pour une dépense périodique (sur cinq ans) de 81 216 francs destinés à assurer l’exploitation de la déchetterie communale.

Accueil de réfugiés

En fin de séance, les conseillers généraux ont encore donné leur aval à une motion de Christophe Nicolet (Forum neuvevillois) demandant à ce que «le Conseil municipal mette en place toutes les conditions cadres afin de mettre un logement à disposition d’une famille de réfugiés et de l’accompagner dans son intégration». Dernier rendez-vous de l’année oblige, les élus neuvevillois ont finalement nommé les membres du Bureau pour 2016. Actuel président, l’UDC Jean-Pierre Verdon laissera sa place à Christophe Schori (PS). La place de vice-président sera occupée par Jean-Pierre Latscha (Forum neuvevillois). L’UDC Nicolas Marti et le PLR Michel Burdet ont, quant à eux, été désignés scrutateurs.

Source : JDJ du 4 décembre 2015

 

Retour